La conquête de Plassans

L'action se situe à Plassans, le berceau des Rougon-Macquart, petite ville que Zola a imaginée. La ville, qui avait été acquise à Napoléon III grâce aux intrigues de la famille Rougon (La Fortune des Rougon), est passée aux légitimistes. Un prêtre bonapartiste originaire du diocèse de Besançon, l'abbé Faujas, y est envoyé par le pouvoir pour la reconquérir. À son arrivée, il est logé chez François Mouret, un commerçant retraité...
Le roman est construit autour du thème de la folie, l'une des tares héritées par les descendants d'Adélaïde Fouque, grand-mère commune à François et à Marthe Mouret. Mais c'est aussi, et peut-être surtout, une violente attaque contre le clergé, qui est représenté par le personnage de l'abbé Faujas, prêtre acquis à l'Empire et prêt à tout pour arriver à ses fins. Zola nous montre avec délectation une Église complice du pouvoir politique, manipulatrice, utilisant la piété naïve des fidèles, notamment des femmes, à travers des pratiques où la foi n'est en fait qu'un voile masquant d'autres ambitions.